Rapport Weise: réforme de la défense

Publié le par Victor Fèvre

Les conclusions du rapport "Weise" , rédigé par un groupe d'experts convoqués par le ministre de la défense allemand zu Guttenberg, ont été présentées fin octobre dernier au gouvernement fédéral. (Le président éponyme de la commission est un ancien officier parachutiste et a réformé la "Bundesagentur für Arbeit", l'agence du travail) Il est très intéressant, car il jette les plans, bénis par le ministre de la défense, pour réformer non seulement la Bundeswehr, mais le ministère de la défense tout entier.

 

Les mesures préconisées sont par exemple la suppression du service militaire obligatoire (pour instaurer un service volontaire uniquement), la fermeture du site historique de Bonn du Mindef, désuet désormais comme la plupart du ministère est à Berlin, une meilleure transparence pour les achats du ministère, un meilleur fonctionnement du ministère au profit du ministre et du "Generalinspekteur der Bundeswehr" afin d'en faire un vrai chef d'état-major des armées et une réduction radicale du nombre de fonctionnaires civils du ministère, qui règnent sur le ministère.

 

Le ministre a semblé séduit par la réforme, car il s'attelle désormais à la mettre en oeuvre pour aboutir à des mesures législatives. La suppression du service n'est pas une grande surprise, chacun s'y attendait après les débats qui avaient sévis en Allemagne. La réduction des effectifs civils n'est pas une surprise non plus, tous les pays européens suivent la même tendance, qui n'est pas seulement guidée à cause d'une rigueur budgétaire nécessaire (Même si la particularité en Allemagne est aussi l'existence particulière de militaires administratifs aux carrières lisses, que l'on appelle des "fonctionnaires en uniforme", peut-être encore plus dangereux que des civils).Bon nombre de réformes semblent relever du bon sens, comme le recentrage géographique. Mais le ministère de la défense a très longtemps été considéré en Allemagne comme un excellent moyen de créer des emplois et d'assurer l'aménagement du territoire (maillage étroit d'emprises militaires à cause du service national).

 

Cette réforme de professionnalisation est donc nouvelle et permettra peut-être de donner à l'Allemagne enfin un outil militaire plus crédible du XXIème siècle. Le fait que le ministre zu Guttenberg s'empresse de poursuivre cette réforme difficile est aussi le signe qu'il a réussi à s'imposer au sein du ministère malgré le désordre créé après l'incident de Kundus. Sa position est donc renforcée et si la réforme est bien menée, son image politique sera encore améliorée. Il devient donc plus que jamais un ministre qui pourrait devenir le candidat préféré de la CDU/CSU pour se présenter comme chancelier.

 

 

Victor Fèvre

 

 

Gulasch-Kanone

"canon à goulasch", (une cuisine en campagne)

 

Publié dans Allemagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article