Pauvreté en Allemagne

Publié le par Victor Fèvre


Aujourd'hui, le "Paritätische Gesamtverband" a publié son atlas annuel de la pauvreté en Allemagne.

Voilà la carte qu'ils ont publiée:

Le constat est donc que la pauvreté est encore très forte dans les Lands de l'Est, mais que d'une manière générale, c'est le Nord du Pays qui est le plus pauvre. Le clivage est donc entre le Sud et le Nord. Cela est étonnant, car autrefois, c'était le Sud, très rural, qui avait besoin de beaucoup d'aide financière du Nord. Mais les Lands comme la Bavière se sont brillamment reconvertis, ce qui pose un problème d'équité aujourd'hui, car les Lands septentrionaux exigent une aide de la part de la Bavière désormais...
Le clivage Nord-Sud est visible pour la pauvreté, mais il est vrai pour la plupart des critères socio-économiques et ce depuis quelques années (alors qu'il y a dix ans, c'était encore Est-Ouest). Pourquoi un basculement? Les Lands de Thuringe et de Saxe se développent plus vite que leurs voisins de l'ex-RDA. Et la Bavière et le Bade-Wurtemberg continuent de se développer rapidement, alors que la croissance s'essoufle dans le Nord. Le port de Hambourg a perdu de son importance depuis l'émergence des immenses ports à conteneurs en Chine (cette évolution n'est absolument pas négligeable, Hambourg ayant été pendant une période le deuxième port mondial pour le transbordement de conteneurs) La perte de l'influence de Hambourg est dommageable pour son hinterland.

Par contre, la définition de la pauvreté utilisée par le Verband est la définition européenne: est pauvre tout foyer qui gagne moins de 60% du revenu moyen du pays concerné.

Et là, les journalistes de la Tagesschau ont eu une bonne idée, ils ont confronté ces données avec les chiffres du Statistisches Bundesamt, qui préfère raisonner par termes de revenu médian (moitié gagne plus, moitié moins). En effet, lorsqu'on parle de revenus, il est bien plus représentatif de parler par rapport au revenu médian que le revenu moyen, qui est influencé par les salaires aux extrêmes de la courbe de Gauss.
Voilà la carte qu'ont obtenu les journalistes allemands:



Le résultat n'est donc pas pareil !

Le Verband a immédiatement signalé qu'ils trouvaient qu'utiliser le revenu médian ne servait à rien (car ils n'y avaient peut-être pas pensé?)


Par contre, c'est le revenu médian par Land qui a été pris en compte. Il aurait été plus judicieux de prendre le revenu médian national à mon avis. Mais personnellement, je ne sais pas comment construire une telle carte, donc il n'y a que les chiffres bruts du bureau des statistiques.

Pour l'instant, on ne voit que si un Land est homogène, mais on ne peut pas comparer les Lands entre eux, pour voir une répartition.

Victor Fèvre

Publié dans Allemagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article