Visite à la force sous-marine néerlandaise

Publié le par Victor Fèvre


Le Secrétaire d'État à la Défense néerlandais Jack de Vries a rendu visite lundi à la force sous-marine néerlandaise.
Il a fait une plongée à bord du Vaisseau de Sa Majesté "Walrus" - j'ignore s'il y a eu une cérémonie de baptême - et il a eu l'occasion de se familiariser avec ce genre de matériels et les marins qui servent sur ces bâtiments.

La marine néerlandaise possède quatre sous-marins, stationnés à la base navale de Den Helder (à la pointe septentrionnale de la province de la Hollande du Nord, d'ailleurs complètement floutée sur Google Earth):

- Hr. Ms. Walrus ; à quai en ce moment
- Hr. Ms. Dolfijn ; navigue
- Hr. Ms. Bruinvis ; IPER à Den Helder
- Hr. Ms. Zeeleeuw ; IPER

Ils sont tous de la classe "Walrus", ce sont des petits sous-marins côtiers conventionnels équipés des torpilles MK 48.
Chaque vaisseau doit avoir 55 personnels embarqués, mais il y a un manque de personnel pour servir sur ces bâtiments. J'avais déjà évoqué régulièrement le problème de recrutement pour la défense néerlandaise, et comme il n'y a que quatre sous-marins, ce problème est particulièrement grave pour ce domaine.

Les sous-marins néerlandais sont utilisés lors d'exercices de la marine royale (comme cibles pour vaisseaux de surface ou hélicoptères), pour éclairer et patrouiller, mais ils servent aussi dans des missions multinationales (le Hr. Ms. Dolfijn a participé à l'Opération Allied Force lors de la guerre en Yougoslavie).

Il est intéressant de noter que le nombre de sous-marins ne cesse d'augmenter dans le monde. C'est la preuve que la force sous-marine est un facteur de puissance.
Il y a surtout deux types de sous-marins qui ont du succès aujourd'hui: les SNLE (attaque) et les sous-marins plutôt à vocation de surveiller les côtes (défense), comme le U214 allemand par exemple.
Les Pays-Bas n'ont donc pas une force sous-marine négligeable et elle rentre parfaitement dans le concept de la défense côtière aujourd'hui.

Victor Fèvre

Publié dans Pays-Bas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JGP 15/03/2009 19:11

Vaste question que de savoir si la dissuasion nucléaire relève de la défensive ou de l'offensive ;-)

Au passage, très bon blog.

Victor Fèvre 15/03/2009 21:39


Je considère personnellement qu'un SNLE reste une arme offensive. C'est le concept même de la dissuasion.

Merci beaucoup pour le compliment!

 VF


Frédéric 12/03/2009 07:53

N'allait oubliez, ne pas confondre SNLE porteurs d'armes nucléaires avec les SNA ;)

Victor Fèvre 12/03/2009 10:43



Non, non, je sais bien. Je voulais dire les SNLE.
Les SNA ont, comparativement, moins de succes aujourd'hui.

Mais un SNLE reste une arme offensive, meme si son emploi est tres different des SNA.

VF


Frédéric 12/03/2009 07:52

Concernant le manque de vocations parmi les sous-mariniers, il semble que le problème soit général dans de nombreux pays. Afrique du Sud, Australie, France en autre n'ont pas assez de personnels qualifiés pour leurs ''vaisseaux noirs''.

Victor Fèvre 12/03/2009 10:43


Oui, mais c'est particulierement cruel aux Pays-Bas, j'y reviendrai aujourd'hui.

VF