Renouer le contact avec la Russie

Publié le par Victor Fèvre


Moscou semble être au milieu de toutes les préoccupations en ce moment. Hillary Clinton rencontre son homologue à Genève, une délegation russe rend visite au Mindef allemand (voir ici), le Conseil OTAN-Russie siègera à nouveau.
Tout semble rentrer dans l'ordre.

Mais nous apprenons que le budget russe de la défense sera baissé de 15% en 2009 (voir ici) alors même que la Russie avait décidé d'augmenter radicalement ce budget afin de moderniser enfin son armée, tirant les lecons de la guerre des Cinq Jours (voir ici). Le problème pour les Russes est donc de prendre la décision quels programmes sacrifier.
En effet, la crise, la baisse de consommation d'hydrocarbures et donc la chute des prix du pétrole et du gaz ont lourdement affecté l'économie russe, entièrement basée sur les exporations de matières premières.

Donc, les exportations d'armes ne peuvent qu'être les bienvenues pour Moscou. Comme des missiles sol-air à Téhéran, par exemple (voir ici), ce qui rendrait un raid aérien israélien/américain suicidaire. Mais cette hypothèse ne peut plus être prise au sérieux, la situation était bien plus dangereuse il y a un an.

D'un autre côté, les Russes n'ont plus actualisé le traité FCE, ce qui embête beaucoup l'OTAN. Moscou veut une renégociation complète du traité. De plus, Moscou annonce qu'elle adoptera une position similaire pour le traité START (voir ici) qui expire cette année.
C'est à mon avis la raison pour laquelle Clinton a déclaré que le BAM restait à l'ordre du jour (voir ici).

En tout cas, les Allemands sont très rassurés que le dialogue a enfin repris avec la Russie. "L'âge de glace" est terminé. Ce n'est pas anodin qu'une délégation russe ait visité l'Allemagne aujourd'hui. Il semble que l'Allemagne pourrait jouer le rôle d'un pivot entre les États-Unis et la Russie, notamment pour résoudre la crise afghane. La Russie semble accepter un tel médiateur.

Victor Fèvre

Publié dans Russie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article