Les Allemands observent Washington

Publié le par Victor Fèvre


... ou plutôt ce que va dire la nouvelle Secrétaire d'État Clinton, en visite en Europe.

Car les Allemands sentent qu'en effet, la diplomatie américaine est en train de se nuancer, et cela plait beaucoup aux Allemands.

1) l'effort américain sera pour l'Afghanistan. C'est très OTAN, certes, mais cela les rapprochera de leurs alliés (pas comme en Irak). L'Allemagne y a le RC North.
Mais le discours change: les Américains n'exigent pas des renforts immédiats et massifs des Européens, et ainsi, les Allemands ne se sentent pas brusqués.

2) l'administration américaine tâche d'améliorer les relations avec la Russie. Et c'est lié à l'Afghanistan, car il semble que les Américains se rendent compte qu'ils ne peuvent gagner la guerre en Afghanistan qu'en coopération avec les Russes.
Songeons à l'accord qu'ont les Allemands (ce sont les seuls) pour acheminer par voie ferrée du matériel vers l'Afghanistan en passant par la Russie. Avant-hier, le Mindef, qui était en visite à Moscou, a encore rappelé l'importance de cette voie d'approvisionnement stratégique (voir ici). Les Américains font venir la majorité de leur équipement par convois venant du Pakistan, mais ils se font attaquer de plus en plus souvent. Il est donc possible que les USA tentent de négocier un accord similaire avec la Russie?

3) un autre aspect de la "détente" américaine est le discours de moins en moins enflammé pour le Bouclier Anti-Missiles (BAM). Cela permet d'apaiser les esprits en Russie.
Il faut alors voir si les Polonais (et peut-être les Tchèques) réclameront davantage de forces conventionnelles - par exemple des missiles Patriot - sur leur territoire.

L'approche américaine est donc plus diplomatique, et tente de réparer les dégâts avec la Russie. Cela correspond parfaitement à l'idée que se font les Allemands de leur architecture de sécurité.

Victor Fèvre

Publié dans Allemagne

Commenter cet article