Aviation: poker menteur

Publié le par Victor Fèvre


F-35 Joint Strike Fighter

Régulièrement, je rends compte des évolutions aux Pays-Bas pour l'acquisition du F-35 JSF. Le grand jeu politique est d'hésiter encore entre le JSF et le Saab Gripen. La plupart des partis ont depuis longtemps décidé d'acquérir le F-35, mais des épisodes tels que celui-ci retardent les choses. Il s'agit sûrement d'obtenir une baisse des prix de la part de Lockheed.
Mais en réalité, la décision est tombée: ce sera bel et bien le F-35. D'ailleurs, j'ai appris hier que du personnel rampant de l'Armée de l'Air royale néerlandaise part pendant les prochaines six semaines en Norvège pour s'entraîner sur les premiers appareils JSF. En effet, la Norvège avait cessé de tergiverser et avait choisi fermement le JSF.
D'un côté des hommes politiques qui font semblant d'hésiter entre deux appareils, de l'autre des militaire qui se forment déjà sur un engin. La question du F-35 devient donc réellement un outil de politique intérieure, de jeux partisans.

A400M

Voilà encore un oiseau de mauvais augure. Der Spiegel affirmait que l'Allemagne pensait sérieusement à annuler sa commande.
En fait, il s'agissait bien de faire augmenter la pression sur EADS pour enfin faire avancer le programme: Der Spiegel nous dévoile aujourd'hui que EADS recoit trois mois supplémentaires pour s'expliquer et enfin présenter un calendrier clair. Car ce qui énerve surtout les Allemands, c'est que le calendrier pour les livraisons de l'A400M est faux.
L'Allemagne n'avait pas été ménagée par EADS les dernières années, donc elle se montre intransigeante maintenant.

Victor Fèvre

Publié dans Armement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Frédéric 19/03/2009 18:36

On critique le F-35 pour son prix mais même la dernière version du F-15, le F-15ES ''furtif'' présenté cette semaine coute dans les 100 millions de $.... On atteint des sommes astronomique avec la complexité de l'avionique militaire.

Victor Fèvre 19/03/2009 20:55



Effectivement. C'est pourquoi un écart de 76 M$ ne constitue pas grand chose pour le coût d'une opération sur quatre ans. Par contre, il est possible que l'écart se creuse encore davantage...
Et pour le F-35, comme je l'ai dit, la décision est prise.

VF