Lutte contre le narcotrafic afghan

Publié le par Victor Fèvre


Vous souvenez-vous de ma remarque ici? Eh bien, le SACEUR a bel et bien pris des mesures. À tel point qu'il a ouvert une boîte de Pandore, en demandant d'agir très fermement à l'encontre des traficants de drogue.
D'après le Spiegel, ce serait un ordre d'attaquer toute personne (en l'occurence la tuer aussi) qui ferait du trafic, et d'attaquer les laboratoires etc. Une vraie guerre contre la drogue.
Les réactions internationales sont véhémentes: Welt Online, Tagesspiegel, Times Online...
Et la déclaration officielle de l'OTAN mémorable!

Remarques:

(1) La position allemande est, cette fois, assez représentative des critiques de tous les pays

(2) La question qui est soulevée cette fois, ce n'est même plus "quelle stratégie adopter en Afghanistan?" mais "que faisons-nous en Afghanistan?", ce qui est beaucoup plus existentiel. C'est pourquoi je pense que le débat sur le narcotrafic est bien plus grave que ce qu'il paraît.
Est-ce qu'il s'agit de vaincre les Taliban (ou tous les insurgés, entre-temps)? Est-ce qu'il s'agit de reconstruire l'Afghanistan? Est-ce qu'il s'agit de lutter contre les magnats de la drogue, comme on lutte contre la piraterie sur les mers???

(3) Pour les Allemands, une question est encore plus importante: on demanderait aux soldats d'attaquer, de tuer. Or, le mandat en Afghanistan n'est pas une guerre pour l'Allemagne, surtout pas une guerre COIN, où on prendrait l'offensive. Hormis l'envoi de certaines forces spéciales (ce n'est pas très transparent, ce qui irrite le Bundestag), les Allemands ne sont pas là pour tuer.
La Bundeswehr est une armée censée protéger les Allemands, pas une armée offensive. C'est contraire à la vision allemande du monde, et son ambition à se présenter comme une défenseur de la paix.

Victor Fèvre

Publié dans Afghanistan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ZI 31/01/2009 11:47

La question 2 est un faux débat, que les trafiquants de drogues soient en lien ou non avec les milices anti-coalitions n'a pas d'importance.

C'est leur présence avec la corruption et l'affaiblissement de l'État afghan qu'elle entraine qui est un problème. La lutte contre les insurgés passe nécessairement par la construction d'institution solides pour leur résister.

Victor Fèvre 31/01/2009 14:23


C'est vrai - le problème n'est pas de savoir si les traficants sont liés à qui que ce soit, le constat est que c'est un mal qui ronge l'État afghan.

Mais personne ne prévoit dans son mandat la lutte contre le narco-trafic. Assimiler les traficants aux Taliban est une pirouette pour rendre la lutte possible.

Une alternative serait de monter une nouvelle opération anti-drogues en Afghanistan - mais QUI voudra faire cela aujourd'hui???

VF