Le gouvernement allemand plus nuancé?

Publié le par Victor Fèvre


La visite hier en Égypte de Frank-Walter Steinmeier a été intéressante. C'était une entrevue finalement assez technique, pour mieux contrôler la frontière entre la bande de Gaza et l'Égypte: empêcher le flux d'armes (surtout sous-terrain!), tout en laissant passer les secours humanitaires. Mais il ne s'agit toujours que d'un plan, d'une proposition...

Et aujourd'hui, la conférence de presse avec son homologue israélienne Livni est remarquable. Dans le discours officiel, l'Allemagne continue de soutenir Israel, même si elle souhaite un cessez-le feu, pour raison humanitaire évidemment. Toute la communauté internationale ne devrait pas laisser Israel seul, comme l'a dit Steinmeier aujourd'hui. Le pilonnage quotidien par le Hamas est inacceptable (voir ici, hélas, pas de discours disponible en entier).

Le gouvernement allemand reste donc résolument pro-israélien. C'était aussi un alignement sur la position américaine (à tous les cyniques, si les USA n'étaient motivés en Irak que pour le pétrole, ils ne soutiendraient jamais autant Israel, car c'est contraire à leurs intérêts économiques dans tout le Moyen-Orient).

Et c'est d'autant plus intéressant que les journalistes allemands font tout pour présenter Israel comme un agresseur (c'est assez vrai aussi en France: plus on est à droite, plus on soutient Israel, plus on est à gauche, plus on soutient les Palestiniens - n'en déplaise à la politique francaise traditionnellement plutôt pro-arabe). Mais, mais peut-être pour créer un contraste entre ce qu'ils présentent et ce que "pense le peuple", il n'est question dans les médias que de manifestations en faveur d'Israel (alors qu'en France, on parle plutôt des manifestations pro-Palestine).

(1) le gouvernement allemand reste très pro-Israel. Peut-être qu'elle va devoir changer de position le 20 janvier prochain, avec l'arrivée de Barack Obama? Mais je ne crois pas que ce dernier va modifier la politique américaine - et Hillary Clinton, sénatrice de New York, est maintenant plutôt pro-israélienne.

(2) l'opinion publique allemande reste également très en faveur d'Israel. Le groupe socio-culturel qui l'est le moins sont les journalistes (voir par exemple ici).

(3) Steinmeier rentre en Allemagne. Pas d'immense succès, mais sûrement assez pour rassurer Israel. Et se présenter à l'Égypte comme un négociateur.

(4) et l'Allemagne risque de se mettre à dos la Turquie. Mais cela semble être l'effet escompté. En effet, Erdogan, qui n'est pas très aimé suite à ses prisees de position par exemple envers le Pape ou le système éducatif allemand, est furieux envers Israel (offensive: "honte"). L'Allemagne ne souhaite pas d'adhésion turque à l'Union Européenne. La nouvelle guerre israélienne permet donc d'éloigner la Turquie des pays européens.

Victor Fèvre

Publié dans Moyen-Orient

Commenter cet article