Voeux 2009 de Merkel: comparaison

Publié le par Victor Fèvre


Ce soir, des voeux bien plus "sobres", de la part de la chancelière allemande, Angela Merkel. Je suivrai à peu près son plan pour un commentaire... Le texte n'est pas encore disponible, mais on peut voir les voeux en vidéo ici.

(1) toujours pas de drapeau européen

(2) la question essentielle pour Merkel est que l'État sauvegarde et crée des emplois. C'est bien la preuve de la relecture de Keynes au niveau politique allemand.
C'est donc l'occasion pour Merkel de souligner l'héritage de la "Soziale Marktwirtschaft", la vue sociale de l'économie que défend aussi la droite. Habile, nous le verrons plus tard.

(3) pour Merkel, la protection de l'environnement peut devenir une source pour l'économie. C'est en effet la stratégie de plusieurs acteurs politiques aujourd'hui. Il est vrai que c'est un domaine de pointe, où le R&D allemand peut être demandé, maintenant ses exportations à la pointe.

(4) 2009 est une année symbolique pour l'Allemange: 60 ans de la République Fédérale d'Allemagne (le Grundgesetz, la Constitution, date de 1949), ainsi que 20 ans depuis la chute du Mur de Berlin.
La formulation de Merkel n'est pas anodine à ce sujet: l'Unité dans la Liberté ("Einheit in Freiheit"). Ce ne sont pas seulement deux concepts de la devise nationale, mais c'est surtout un signal aux exégètes d'Adenauer, qui lui reprochent toujours de ne pas avoir accepté les avances de Staline en 1952, ayant préféré la Liberté (sous-entendu, le rapprochement aux USA) à l'Unité allemande. Même si les séquelles sont encore visibles aujourd'hui entre l'Est et l'Ouest, Merkel insiste bien sur le point que les développements de 1989 ont été en fait préférables à ce que l'on pourrait avoir eu en 1952.

(5) sujet brûlant, 2009 est une année d'élections en Allemagne...
D'abord, il y a les élections européennes, des législatives dans plusieurs Lands, mais surtout les législatives nationales, au Bundestag en septembre.
Et c'est là que Merkel reprend le discours du Président Sarkozy, à ma grande surprise: elle veut jouer la carte de l'ouverture en invitant régulièrement les leaders de l'opposition, et veut "obtenir des résultats rapidement" - cela me fait penser à l'"obssession des résultats" que j'ai entendue ce soir-même, mais du côté francais. Merkel a donc vraiment déjà les élections de l'autômne en tête.

Alors? Des voeux pour une année civile 2009 très techniques, et très axés sur la politique intérieure. Le discours se veut rassurant, et il manque une "vue d'ensemble" comme on pouvait la voir chez Köhler.
Mais là réside justement la différence constitutionnelle entre le chancelier et le président, en Allemagne.

Victor Fèvre

Publié dans Allemagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article