Le gouvernement Belge en difficulté

Publié le par Victor Fèvre


Du côté néerlandais, la nationalisation de la banque FORTIS n'avait pas posé de problème (sauf des critiques sur le bien-fondé d'une nationalisation). Mais Fortis est une banque belge à l'origine, et le gouvernement néerlandais avait déjà sagement pris la décision de ne sauver que la partie néerlandaise dans un premier temps.

Il semble qu'elle ait bien agi ainsi, car le gouvernement belge est dans une situation délicate, n'ayant pas été très clair dans ses procédures. Nationalisant d'abord, puis annoncant une reprise par BNP Paribas quelques jours après.

Alors évidemment, la crise est économique. Mais elle est aussi et surtout politique. Le gouvernement actuel est déjà constitué de 5 partis. Si le Roi accepte la démission du gouvernement, le pays sera plongé dans une nouvelle crise constitutionnelle car il ne sera pas aisé de reconstituer si facilement une nouvelle coalition pour gouverner.

Et là, il ne suffira pas de clamer "Vive le Roi" pour sortir le Royaume Belge de la crise... Le mode de représentation à la proportionnelle au Parlement dans un petit pays conduit à une instabilité chronique: d'autres exemples sont les Pays-Bas ou la Tchéquie, pour ne citer que deux exemples.

Victor Fèvre

Publié dans Mer du Nord

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article