Autonomie groenlandaise - bonne ou mauvaise nouvelle?

Publié le par Victor Fèvre


Hier, le Groenland a voté (75% de oui) pour plus d'autonomie vis à vis de Copenhague. Cui bono?


J'ai eu une longue discussion l'été dernier avec des danois qui venaient de retourner d'un long séjour au Groenland. Ils disaient qu'il était clair que les habitants du Groenland désiraient plus d'autonomie.



Le pouvoir exécutif est détenu par les 7 membres du Landsstyre, dirigé par le premier ministre. Le pouvoir législatif est aux mains du Landsting, parlement à 21 membres, qui décide de tout sauf des affaires étrangères, le sous-sol groenlandais, la police, la justice et les forces armées du Groenland, prérogatives de la Couronne danoise. 


Que va changer maintenant? Les habitants du Groenland vont sûrement négocier l'utilisation de leurs richesses du sous-sol. Mais ce sera difficile d'être un partenaire crédible, et n'importe quelle compagnie qui voudra exploiter les ressources a plus d'avocats à sa disposition qu'il n'y en a sur tout le Groenland... De plus, il n'y a pas de culture d'investissement au Groenland. L'argent serait donc sûrement gaspillé.


Notons au passage que le Groenland est dans la même situation que la plupart des DOM-TOM francais, à savoir que cela coûte beaucoup plus au pouvoir central que ce que cela rapporte. Le Danemark doit payer chaque année des millions à Nuuk.


Il me semble donc que les groenlandais se sont lésés eux-mêmes avec ce référendum, sans même le savoir. D'ailleurs, les indépendantistes en Nouvelle-Calédonie aussi se demandent s'il n'est pas plus intéressant financièrement de garder leur statut actuel et non de vouloir à tout prix l'indépendance complète...


Victor Fèvre

 

Publié dans Mer Baltique

Commenter cet article