Nouvelles baltes...

Publié le par Victor Fèvre


Nous avons entendu la semaine dernière que Medvedev avait annoncé son intention de stationner des missiles près de Kaliningrad, l'ancienne Königsberg de la Prusse orientale. Ô stupeur! L'Ouest n'avait pas vu le coup venir.

Ce matin, SEM l'ambassadeur de la République de Russie en Allemagne, Vladimir Kotenjow, a donné un entretien à la première chaîne allemande, s'offusquant que "l'Ouest considère des annonces russes comme des menaces", alors qu'il ne s'agissait que d'une réflexion du président russe. Personne n'est dupe, et les russes savent très bien pourquoi ils ont "émis cette idée".

Car les critiques envers le projet d'oléoduc sous-marin sous la Mer Baltique deviennent de plus en plus fortes. Et la Russie n'apprécie vraiment pas. Au début, il y avait eu évidemment la Pologne et les Pays-Baltes, à cause de peurs que l'on comprend facilement et puisqu'ils sont écartés du programme, le pipe-line passant sous l'eau. Il y avait eu de nombreuses réactions, notamment l'embargo sur la viande polonaise, ce qui avait empoisonné les relations au sein de l'UE, la Pologne montant alors sur ses grands chevaux à chaque décision.

Or désormais, les autres riverains de la Mer Baltique, à savoir la Suède et la Finlande, se sont également prononcés contre l'oléoduc, soi-disant pour des raisons écologiques... Surtout la Finlande semble vexée maintenant, suite à une affaire de treillis (voir Bruxelles2). Alors là, cela commence vraiment à faire mal pour la Russie.

Donc, la semaine dernière, Poutine a clairement fait comprendre aux allemands (et aux néerlandais) qu'ils avaient besoin de cet oléoduc, que la Russie pouvait vendre son gaz ailleurs sans problème. Donc, les allemands essaient à nouveau d'amadouer les russes, car ils ont décidément très, très envie de cet oléoduc.

(1) les relations au sein de l'UE s'enveniment donc à nouveau sur le même sujet. Il reste à voir si les Polonais pourront contenir leur colère, car leur intransigeance affaiblit l'UE et renforce la position russe.

(2) la solidarité de tous les pays riverains de la Mer Baltique devient de plus en plus forte, à chaque épreuve. Sauf l'Allemagne, qui préfère conserver ses liens avec la Russie.

Victor Fèvre

Publié dans Mer Baltique

Commenter cet article

alain 15/11/2008 13:29

trop cool ton blog ,je vais le recommander a sallier dolette a bientot mon ami donne le bjr chez toi

Victor Fèvre 15/11/2008 17:47


Merci...

VF