L'OSCE - bilan

Publié le par Victor Fèvre


Suite à une discussion que j'ai eue, voici mes pensées au sujet de cette organisation...

Début septembre, j'avais émis l'hypothèse que les événements en Géorgie pourraient éventuellement sauver l'OSCE, qui pourtant avait des problèmes existentiels.

Qu'en est-il aujourd'hui? Eh bien, alors que l'OSCE avait une chance inespérée pour refaire surface...

(1) Elle n'avait pas vu l'événement arriver, alors qu'elle entretient une mission en Géorgie depuis 1993.

(2) Elle n'a pas changé son mandat, mais utilise les quelques observateurs déjà sur place. Elle ne fait donc rien de neuf en fait.

(3) Nous ne l'avons pas entendu dans les médias. Alors que l'OSCE a (je devrais dire avait) l'ambition d'être le forum de discussion entre l'Est et l'Ouest, la seule organisation (sauf l'ONU) incluant la Russie ainsi que les Etats-Unis et l'Europe, elle aurait facilement pu faire acte de présence... Mais non.

(4) Son budget minuscule, en 2007 de 168,2 Millions d'Euros (budget 2007 OSCE), est passé en 2008 à 164,2 M€ (site OSCE). La crise ne semble donc impliquer qu'une baisse du budget.

Donc, alors que les événements au Caucase auraient pu relancer l'OSCE, l'organisation n'a pas su saisir l'opportunité. Maintenant, plus personne ne peut nier le fait qu'elle est inefficace. Les quelques petites missions qu'elle entretient ne représentent pas grand chose.

Les États-Unis avaient pourtant tenté d'entraîner l'OSCE en Afghanistan en 2001. Et bien que l'organisation est "active" dans le Turkménistan, le Kazakhstan, le Kirghizistan, l'Ouzbékistan et le Tadjikistan, elle n'a pas voulu s'impliquer. C'est le moment où les USA ont lâché l'OSCE (la Russie l'avait fait auparavant) et tout porte à croire que les autres États européens s'en distanceront - même si cela ne peut pas être fait en plein jour.

Car il faut encore cultiver l'image d'une OSCE crée par la troisième corbeille lors du sommet d'Helsinki... C'est le souvenir que les occidentaux souhaitent garder, alors ils ne vont pas publiquement désavouer l'organisation aujourd'hui. Néanmoins, l'OSCE est définitivement morte maintenant.

Victor Fèvre

Publié dans OSCE

Commenter cet article