Excellente analyse des forces armées russes

Publié le par Victor Fèvre


Aujourd'hui, journée très "militaire": je vous signale un document absolument excellent de la SWP (Stiftung Wissenschaft und Politik) sur les implications militaires de la guerre en Géorgie, accessible ici.

D'abord, l'opération militaire est analysée ("La Guerre des cinq jours"), pour tirer des conclusions plus générales sur la politique de défense russe.

1) Les Géorgiens, malgré leur infériorité numérique, avaient du matériel bien plus sophistiqué et se sont très bien battus. Leurs T-72 avaient été équipés de lunettes de vision nocturne, de liaison GPS etc. Les avions Su-25 complètement dépassés n'ont presque pas de technologie électronique. Les armes air-sol étaient donc très basiques. D'ailleurs, les Russes en ont perdu trois pendant la campagne (notamment dû à la formation insuffisante des pilotes).

2) Les Russes étaient habiles, bien entraînés (ils avaient fait un exercice juste avant, "Caucase 2008" - comme par hasard, lorsque l'exercice était fini, les troupes sont restées en alerte et ont pu être redirigées ensuite directement vers la Géorgie) et surtout plus nombreux. Ils ont aussi utilisé des troupes professionnelles (contractuels), donc des soldats de métier.

3) Les Russes ont eu d'incroyables difficultés de communication (encore et toujours...). Leur "GPS", Glonass, ne dispose que de 13 satellites sur 24 requis. Donc, plusieurs officiers ont eu recours à leur téléphone portable pour communiquer avec leur Etat-Major. Tous les programmes de drones ont été stoppés en 2006. Les troupes russes étaient donc "aveugles".

Conclusions des Russes:

- Le budget de la défense va être augmenté de 27% l'année prochaine, en essayant d'éviter d'engraisser des magnats des industries de défense

- La professionnalisation de l'Armée russe doit être continuée

- Les Russes modernisent leurs systèmes de défense, tant conventionnels que stratégiques (dissuasion nucléaire)

Medvedev a aussi affirmé le 30 septembre qu'il voulait que la Russie reprenne son rôle de "Grande Puissance Maritime". Sur ce dernier point, il est quand même nécessaire de remarquer que la Russie, bien qu'elle ait la plus grande facade maritime du monde et que depuis Pierre le Grand, elle essaie de développer sa marine, elle n'y est jamais vraiment arrivée. Il y a trois pôles, la Mer Blanche, la Mer de Béring et la Mer Noire, tous déconnectés les uns des autres. À chaque fois, la Marine Russe a perdu. 1905. Le goulot d'étranglement du Bosphore. La flotte nucléaire du Pacifique qui pourrit au Kamtchatka. La Marine vit du mythe de la Révolution d'Octobre... À mon avis, le rêve de grande puissance maritime, vieux comme la Russie, restera une utopie.

Toute cette analyse est tout de même très importante pour les pays occidentaux. La Russie a pu découvrir ses faiblesses dans cette campagne géorgienne et elle est prête à y rémédier, avec réalisme. Elle reste donc un acteur militaire absolument majeur. Par conséquent, elle ne doit pas être sous-estimée politiquement.

D'ailleurs, il faut bien réfléchir à la pertinence d'intégrer l'Ukraine et la Géorgie dans l'OTAN. La Russie ayant à nouveau les coudées franches n'accepterait pas une telle "progression" des forces occidentales. Les Pays Baltes font déjà très mal et Moscou le leur fait comprendre (voir ici). L'Ukraine serait donc plutôt un glacis (disons-le) et la Géorgie une "chasse gardée" russe. C'est le pendant de la "Doctrine Monroe": la "Doctrine Poutine"?

L'UE et l'OTAN doivent donc bien réfléchir à ce qu'elles font, en dépit de tout ce que vont dire les USA. Nous sommes déjà allés trop loin et nous ferons nécessairement des malheureux: les Ukrainiens et les Géorgiens, ou les Russes. (On rencontre sensiblement la même situation avec l'adhésion de la Turquie)

Victor Fèvre

Publié dans Russie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article