18 ans après la réunification ou le nouveau système économique

Publié le par Victor Fèvre


En cette fête nationale allemande, il faut rappeler ce qu'elle commémore: la réunification officielle de l'Allemagne de l'Ouest (la RFA) et l'ex-Allemagne de l'Est (la RDA) le 3 octobre 1990. Comme Mitterrand l'avais pressenti (mais qui l'avait mené à une fausse conclusion), la chute du mur de Berlin en 1989 provoqua la chute de l'URSS.

Fin de la Guerre froide et fin d'un monde bipolaire. Or, ce n'était pas une victoire américaine mais un effondrement soviétique. Donc, pas de suprématie de la démocratie et pas de fin de l'Histoire (tant pis pour Fukuyama - et puis, c'est à la mode maintenant de le critiquer). La question est de savoir ce qui a remplacé le système bipolaire.

À mon avis, ce n'est pas un monde multipolaire, mais cela pourra le devenir dans quelques années (Brésil, Chine, Inde...). Mais ce n'est pas un monde unipolaire comme certains le prétendent, avec une domination américaine. En effet, l'argument majeur est la suprématie économique américaine. Or, celle-ci aura cessé moins de 20 ans après. Assez éphémère, finalement.

Justement, un mot sur cette crise des marchés financiers. Elle était tout à fait prévisible, c'est une bulle spéculative qui a explosé, comme celle des nouvelles technologies de l'information pendant les années 90, avec le rêve de la bourse Nasdaq. Cette bulle, celle du marché des hypothèques américaines est cependant bien plus importante, car elle scelle le destin du dollar.

L'abandon de l'étalon-or avec le système de Bretton-Woods, les USA ont pu en fait prendre des crédits illimités, financés par le monde entier. Jusqu'à Reagan, la devise était que le dollar devait être une valeur aussi sûre que l'or. Or, depuis 2001 et les guerres de l'administration Bush, il y a eu une incroyable explosion de masse monétaire en dollars. Ce n'est pas un mystère. D'ailleurs, la Banque Mondiale cesse d'estimer la masse monétaire M3 mondiale (depuis 2004, je crois). Mauvais signe. Certains pays comme la Chine essayent désespérément de diversifier ses réserves en devises, car elle était trop dépendante du dollar. Comme les cours ne cessaient de baisser (G. W. Bush: "It's our currency; it's your problem"), les pays veulent d'autres devises, notamment l'Euro.

La crise actuelle n'est qu'un coup supplémentaire au rôle que tenait autrefois le dollar. Changement de paradigmes. Les USA ne dominent plus par leur économie. D'ailleurs, c'est tout le système économique qui est en transition. Je suis sûr que les prochaines fournées d'économistes dans les années à venir vont être imprégnés de pensée keynésienne. En effet, le résultat majeur de la crise (je dis majeur) sera le rôle de l'État dans l'économie et dans la société en général.

Les nationalisations (le gouvernement néerlandais a annoncé ce soir qu'il nationalisait à 100% Fortis NL et sa filiale des assurances et ABN-Amro) frappent les esprits. L'interventionnisme étatique sera défendu partout, bientôt. Cela pourra être une tendance à long terme. À l'heure où certains voudraient fragmenter des États, diminuer son emprise sur la société, c'est une évolution importante. Cet interventionnisme pourrait aussi se trouver un écho dans les nouvelles doctrines de politique étrangère.

Victor Fèvre

Publié dans Die ganze Welt

Commenter cet article

David C. 05/10/2008 19:53

Bonjour,Cheminade l'avait dit! Aujourd'hui écoutez Cheminade!Je me permet de vous joindre le dernier article de Jacques Cheminade, le seul homme politique français, à avoir fait campagne pour un VRAI nouveau bretton woods depuis des années auprès des dirigeant de notre pays. Depuis quelques jours J. Cheminade déclare aussi:"Nous avons fait le bon diagnostic, en regardant la réalité en face l’hiver dernier. Maintenant, soutenez avec nous ces mesures : c’est le médecin qui fait le bon diagnostic qui rédige la meilleure ordonnance."David C.