Peloton de grévistes et conflit "Afpak"

Publié le par Victor Fèvre

 
Cela fait plusieurs jours que les reporters néerlandais ne cessent de relater les péripéties d'un peloton de militaires en Afghanistan qui ont tout simplement refusé d'effectuer leur mission. Ils ont été suspendus par leur commandant.

La seule implication géopolitique qui me traverse l'esprit c'est que les néerlandais en ont assez du matériel médiocre qui est à leur disposition. Cela ne peut donc qu'être une motivation supplémentaire pour les hommes politiques de consacrer tout de même de l'argent à l'armée, car ce genre d'incidents de "relations publiques" n'a qu'un perdant: les militaires néerlandais en Afghanistan, et un gagnant: les Taliban (voir mon commentaire ici sur l'importance de la bonne communication).

Ceci étant essentiellement un fait divers, j'espère avoir fait le tour de la question.

Dernière remarque en ce qui concerne l'opération en Afghanistan, c'est que Michael Yon sur son blog (avec un point de vue très marqué, certes) parle du "Afpak-War". Le conflit a donc traversé également dans les esprits la fine ligne imaginaire entre l'Afghanistan et le Pakistan.

Anecdote personnelle, nous avons été en famille au Pakistan il y a environ 14 ans - nous avions mangé dans un certain hôtel Marriott à Islamabad, et mes parents sont allés à la passe de Khyber, à la frontière vers l'Afghanistan. Comme c'était du terrain
tribal, ils devaient payer une tribu pour qu'elle prenne mes parents sous sa protection en les accompagnant d'un garde du corps, AK-47 en bandoulière.

Drogues et armes en vente libre partout. Pas de frontière: juste les territoires des clans.

Victor Fèvre

Publié dans Afghanistan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article