Une "force d'intervention" pour l'Europe !

Publié le par Victor Fèvre


Telle est l'exhortation par le Ministre néerlandais des Affaires Étrangères.

Comme Nicolas Gros-Verheyde nous l'avais déjà fait remarquer ici, le Ministre Verhagen a écrit un article intéressant dans le journal de centre-gauche "De Volkskrant". Voici le lien.

En profitant de la présidence francaise de l'Europe, il veut lancer un message comme quoi la PESD doit être rapidement mise en place. Cela passe par un investissement immédiat et massif dans une modernisation des armées (contrats de défense): hard power.

Parallèlement, il faut investir également dans la propagation des valeurs européennes en montant des missions juridiques, policières, d'observation etc. : soft power.

Pour cela, et comme l'UE a dû envoyer trois missions dans le cadre de la PESD, Verhagen a une idée brillante:

créer une "réserve nationale" d'experts pouvant être mobilisée rapidement: une force d'intervention.

Donc, l'UE doit développer une véritable capacité opérationnelle, tant civile que militaire. Pour ne pas créer de craintes chez les américains, le rôle de l'OTAN est défini comme appelé à être plus important. Même stratégie que la France: un retour dans la structure militaire intégrée permet d'avancer sur le terrain de l'Europe de la Défense.

Le Président de la République, malgré ou peut-être justement à cause de son style de gouvernance particulier, "mène" véritablement l'Europe. Les Allemands et les Néerlandais emboîtent le pas. Le reste de l'Europe devrait suivre.

Victor Fèvre

Publié dans UE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article