L'OSCE sauvée de justesse

Publié le par Victor Fèvre

Nous avions eu l'occasion de visiter le siège de l'OSCE à Vienne il y a quelques mois.

Une chose m'avait frappée: l'OSCE avait des problèmes existentiels évidents. Le budget s'était réduit à 146 Millions d'Euros selon leurs propres dires, et il existait un poste pour "L'égalité des sexes à l'intérieur de l'organisation", dont la titulaire a bien voulu nous consacrer deux heures.

Cette organisation créée suite à la troisième corbeille des accords d'Helsinki (1975) avait été essentielle pour reprendre en main les PECO après l'effondrement de l'URSS. Elle a réussi à se recycler une première fois ensuite en s'occupant des Balkans.

Pourtant, elle n'a pas réussi vraiment à se diversifier par la suite. Elle peut certes compter la Russie comme un de ses membres (contrairement à l'OTAN), mais cela l'handicape plus qu'autre chose - songeons au mandat en Ossétie du Sud...

Les mandats de l'OSCE sont très contraignants et du côté mili, elle est débordée par l'OTAN, et du côté civil par l'UE. Ceci est vrai pour le Caucase, et ce jusqu'à l'Afghanistan. Ce mandat en Géorgie est décidément providentiel pour la survie de l'organisation. Toutefois, je doute de l'efficacité réelle de cette mission. L'OSCE n'est plus et ne sera plus la "plate-forme" de discussion avec le "Bloc Est".

Publié dans OSCE

Commenter cet article